Accueil

Historique

La Maison des Diaconesses de Strasbourg est fondée par François HAERTER, avec six soeurs Diaconesses, le 31 octobre 1842. Humble fondation, dans la rue du Ciel, où, avec le logement des soeurs, une salle accueille les enfants pour l'enseignement et une autre les malades pour les soins. Elle est la première de ce genre en Alsace, la deuxième en France, la troisième en Europe. D'emblée, une double vocation de la Maison des Diaconesses est indiquée : l'éducation de la jeunesse et le soin des malades et des personnes âgées, comme un témoignage de l'amour du Christ.

En moins de deux ans, le berceau de la Maison des Diaconesses s'avère trop petit et l'oeuvre s'installe dans la rue Sainte-Élisabeth, où se trouvent aujourd'hui encore la MAISON-MÈRE, la CLINIQUE, une MAISON DE RETRAITE et le siège de l’Etablissement. L'oeuvre grandit rapidement et se diversifie pour répondre aux besoins d'une société en pleine mutation qui connaissait déjà ses nouvelles pauvretés. De plus, le nombre croissant des soeurs permet de les envoyer dans les PAROISSES de la ville et dans les institutions de la grande région Alsace - Suisse - Pays de Montbéliard - Pays de Bade.

Au "BON PASTEUR" s'ouvre le collège qui s'appelle aujourd'hui " LUCIE BERGER " du nom de sa première directrice. Cette création originale accueille les élèves de la maternelle à la terminale, avec un internat.

1906
L'ouverture du cours normal pédagogique, qui forme des jardinières d'enfants, remplit une mission inscrite depuis longtemps dans la vocation des diaconesses. Ce cours deviendra, en 1973, le Centre de Formation d'Educateurs de Jeunes Enfants et aujourd’hui renommé EDIAC-Formation .

1925
Une maison de retraite est créée à Koenigshoffen, au "Schloessel". Elle est le berceau de l'actuelle maison de retraite "EMMAUS" , construite en 1962, avec, dès l'origine, un service de "chroniques" devenu un service de soins de longue durée. En 1977, un logement-foyer complète l'ensemble.

1949
La création de l'école d'infirmières, avec internat, s'avère indispensable pour assurer dans les meilleures conditions la formation des personnels soignants.

Le nombre des soeurs de la communauté a connu son apogée à la veille de la première guerre mondiale, avec 266 soeurs. Aujourd'hui la communauté est beaucoup moins nombreuse. Le rôle de la Communauté au sein de l'oeuvre s'en trouve profondément modifié. II n'en est pas moins décisif. Par sa présence active et priante, par sa participation aux décisions, la Communauté est le coeur de l'oeuvre, qui bat au rythme de la volonté de Dieu et de l'appel de nos contemporains. En même temps que leur nombre diminue et que les vocations se font plus rares, les soeurs sont conduites vers un renouveau de la vie communautaire et une nouvelle vision de leur vocation.

1970

Une fraternité de trois soeurs s'établit dans la toute nouvelle cité de HAUTEPIERRE dans la banlieue de Strasbourg. Le centre de soins et le travail diaconal dans la paroisse sont un témoignage au milieu des plus défavorisés.

1979
La Communauté des Diaconesses de Strasbourg et la Communauté de Pomeyrol répondent à l'appel des églises d'Alsace pour fonder le CENTRE COMMUNAUTAIRE DU HOHRODBERG . Ainsi, depuis 1979 (depuis 1983 sans les Soeurs de Pomeyrol), la petite Communauté du Hohrodberg trouve sa vocation prioritaire dans la vie commune, la prière et l'accueil. Depuis 1983, de nouvelles soeurs se joignent à la Communauté au Hohrodberg. Exaucement et promesse.

Depuis 1989

En 1989 la Clinique reconstruit entièrement son plateau technique chirurgical. En 1995 la Clinique se dote d’un Centre de chirurgie ambulatoire exemplaire, et redonne à son hôtellerie confort et modernité. De nouveaux bâtiments se préparent pour accueillir l'activité de chirurgie ambulatoire de la main de la Clinique du Parc, qu'avait créée le Docteur Foucher près de l'Orangerie.

2002
Ouverture d’un nouveau bâtiment pour le centre de chirurgie de la Main, avec le label européen FESUM. Ce centre est reconnu comme service d’urgence Main en 2006.

En 1994
Ouverture de la nouvelle maison de retraite Emmaüs Centre Ville.

En 1998
L'IFSI des Diaconesses est regroupé avec l'IFSI catholique Sainte Marie, pour former un institut œcuménique baptisé IFSI Saint Vincent, géré désormais par le Groupe Hospitalier Saint Vincent. L'année suivante, le Centre de Formation d'Educateurs de Jeunes Enfants en occupe les locaux, complètement modernisés, et dispose dès lors d'installations adaptées à son développement.

De 1997 à 2001
La maison de retraite Emmaüs Koenigshoffen, regroupée avec la maison Emmaüs Centre Ville dans une nouvelle association de gestion Emmaüs Diaconesses, fait l'objet d'un très important programme de rénovation et d'extension, avec en particulier l'ouverture en 1998 du "Home", remarquable structure d'accueil des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer.

En 2001
L'Etablissement Scolaire Lucie Berger fête ses 130 ans et inaugure "l'Espace François Haerter", ouvert sur le quartier Finckwiller, et destiné à accueillir ses activités sportives et associatives dans les meilleures conditions.

En 2006
La Clinique entreprend un vaste un chantier de modernisation qui va s’étendre sur 36 mois avec l’ouverture d’une nouvelle unité d’hospitalisation de 12 lits en mai 2007, la création d’un hall d’accueil en novembre 2007, l’installation de l’ensemble des cabinets de praticiens au rez-de-chaussée (juillet 2008), la reconfiguration du centre de chirurgie de la Main (janvier 2009) et la relocalisation et l’agrandissement du centre de chirurgie ambulatoire (janvier 2010).

En juin 2006 est créé le Conseil Protestant d'Education de Strasbourg (CPES) entre l’Etablissement des Diaconesses et La Fondation Haute Ecole pour gérer le éducatif protestant Jan Amos Comenius qui intègre le Collège Lucie Berger et le Gymnase Jean Sturm.

En 2007
L’Etablissement reprend en gestion les centres de soins infirmiers Saint Thomas et Saint Guillaume, centres créés par les sœurs diaconesses puis gérés par les paroisses. L’Etablissement des Diaconesses complète ainsi son réseau de centres de soins infirmiers initial (Hautepierre et Neuhof).
Le Hall d’entrée est entièrement reconfiguré en novembre 2007.

En 2009
Le centre de chirurgie de la Main a été réorganisé. Les nouveaux aménagements permettent de renforcer la qualité de prise en charge en séparant les prises en charge urgentes et programmées. Les centres de soins infirmiers Saint Thomas et Saint Guillaume ont fusionné le 1er octobre.

Avril 2010
Le nouveau plateau technique du 1er étage de la Clinique ouvrira ses portes pour des interventions chirurgicales en ambulatoire ainsi qu'en hospitalisation classique.

Janvier 2011
Création d'un groupement (GCS de moyens) avec la Clinique Adassa de Strasbourg

Août 2011
Reprise avec la Fondation Adassa de la Clinique Sainte Odile de Strasbourg

> Haut de page

La communauté
Clinique du Diaconat
Pôle santé
Actualités
Contact
Pôle Seniors
Bénévoles
Pôle éducation