Accueil

Projet associatif

Préambule

D’où nous venons : une TRADITION SPECIFIQUE

Les Diaconesses de Strasbourg s’enracinent dans une histoire qui a débuté en 1842. La tradition forte qui en est issue, commune aux maisons de Diaconesses en Europe et au-delà (réseau international de Kaiserswerth), est marquée par l’engagement sans faille des Diaconesses au service de Dieu et du prochain. Le service chrétien auprès de la personne vulnérable, malade ou en début ou fin de vie, reste jusqu’à ce jour l’objectif central des Diaconesses de Strasbourg. L’ancrage dans cette tradition nous a permis de surmonter les obstacles à toutes les époques et restera fécond pour demain.

Où nous voulons aller : ECOUTER pour REDEPLOYER puis DEVELOPPER

ECOUTER

Guetteurs de signaux faibles et lanceurs d’alerte, les Diaconesses de Strasbourg cherchent à discerner un chemin vers l’avenir pour leurs différentes composantes.
Ecouter qui ? la personne accompagnée au sein de nos structures, les contemporains en situation de détresse – et à travers l’écoute de l’autre, nous voulons nous mettre à l’écoute du Tout-Autre. Car comme par le passé, notre engagement doit se nourrir de l’Evangile qui nous missionne d’être acteur et témoin au service du prochain.
Cette démarche délibérément lucide et réaliste se veut en cohérence avec la légitimité des Diaconesses dans leurs secteurs d’activités traditionnels. Elle se veut en cohérence aussi avec l’ensemble des données et des paramètres des secteurs de la santé, du médico-social, de l’éducation et de la formation, secteurs où des mutations sont en cours.
Devant les évolutions de notre société (avancées technologiques, changements dans les rapports sociaux et inter-humains, vieillissement de la population, raréfaction de la ressource publique, environnement multi-culturel et multi-religieux), nous voulons participer à la recherche d’un nouveau socle de valeurs communes …

REDEPLOYER

Les Diaconesses de Strasbourg sont engagées depuis quelques temps déjà dans la phase du redéploiement. Dans les différents pôles, de vastes chantiers ont été ouverts pour fédérer, rapprocher, s’adosser à des structures semblables. Citons par exemple, le Gymnase au niveau des écoles Lucie Berger et Jean Sturm, Alliance Saint Thomas Seniors au niveau des EHPAD, le groupement Adassa - Diaconat - Sainte Odile au niveau des cliniques, ...
Ce redéploiement a pour but de consolider l’existant et d’en assurer la pérennité. Il conviendra de s’appuyer sur des interactions renforcées entre les différents pôles qui composent l’Etablissement des Diaconesses.

DEVELOPPER

Nous envisageons aussi de développer de nouvelles missions en complémentarité des missions traditionnelles et déjà existantes des Diaconesses. Le Centre communautaire d’accueil au Hohrodberg constitue à sa manière le premier exemple d’innovation, depuis sa création en 1979. Car selon la FEHAP « l’innovation se situe au cœur des pratiques du secteur privé non lucratif, toujours apte à repérer les besoins sociaux des populations, à inventer des réponses ».
Ces différentes missions ECOUTER – REDEPLOYER – DEVELOPPER placent AU CENTRE la personne soignée, le résident, l’élève ou l’étudiant. Ces personnes sont, dans les faits, au cœur de chaque structure ; elles constituent le lien qui unit l’ensemble des acteurs qu’ils soient professionnels –salariés ou libéraux-, bénévoles, proches. Ce sont elles encore qui, toujours et à nouveau, nous aident à voir les choses à hauteur d’Etre Humain.

Les Diaconesses de Strasbourg disposent d’un précieux baromètre pour évaluer le sens des actions menées au sein de leurs structures : c’est l’implication de BENEVOLES tant de gouvernance que d’accompagnement. Aussi longtemps que des bénévoles verront un sens à s’engager chez nous, le bienfondé de nos missions sera préservé.
Un autre marqueur des Diaconesses est un savoir-faire dans le domaine de l’accompagnement de fin de vie, où est présente la dimension spirituelle. En complément des progrès médicaux dans le domaine de la prise en compte de la douleur, l’expertise des Diaconesses et des équipes d’aumônerie trouvera aisément sa place dans les nouveaux dispositifs de soins palliatifs.

Pôle SANTÉ

Clinique

Forts de notre histoire et savoir-faire en matière de gestion hospitalière, renforcés par le rapprochement avec la Fondation ADASSA et par la reprise de la Clinique Sainte Odile, nous nous engageons à :

Ce Pôle a pour objectif de garantir son propre financement et autofinancement pour le futur.
Les moyens sont concentrés pour la construction et le développement de la nouvelle clinique de Strasbourg, entourée d’un campus médical (Maison de santé, laboratoires …).
Comme nos prédécesseurs, nous sommes convaincus que notre présence dans le champ sanitaire nous permet de garder ouverte une porte sur le monde d’aujourd’hui et de demain.
Une charte éthique prenant en compte l’ouverture multiconfessionnelle des associés porte nos engagements au sein des instances de gouvernance et d’appui au personnel de cette maison.

Centres de soins

En héritage des Diaconesses de paroisse, la mission de nos centres de soins infirmiers est de prodiguer des soins au plus proche du patient, à son domicile ou dans un centre de soins de ville. Ces centres s’inscrivent dans la priorité n°6 du Plan Stratégique Régional de Santé de l’Agence Régionale de Santé, à savoir : « Favoriser l’autonomie des personnes âgées et permettre leur maintien à domicile ».
Au nombre de trois à ce jour à Strasbourg (Hautepierre, Centre-Ville, Neuhof), ils sont appelés à se développer en veillant à rester à l’écoute des besoins de la population, notamment la plus vulnérable. En fonction de la couverture des quartiers de Strasbourg et environs en soins infirmiers, les Diaconesses de Strasbourg sont appelées à se redéployer. Nous sommes en mesure de créer de nouveaux centres pour répondre à des besoins de soins à la population, non couverts à ce jour.

Pôle SENIORS

Notre histoire alliée à notre savoir-faire dans le domaine de l’accompagnement de la personne âgée, quelle que soit son évolution (foyer-logement, maisons de retraite, unités de vie protégée) nous donne toute légitimité pour jouer un rôle majeur dans ce secteur d’activité.
Notre vocation sera d’être un référent en la matière auprès des autorités et collectivités.

Nous avons pour objectifs :

Ces démarches seront pour le moment géographiquement limitées à la région Alsace.
« Un petit chez soi dans un grand chez nous » : notre devise résume l’orientation que nous donnons à notre mission.

Pôle FORMATION

Les Diaconesses de Strasbourg, après la création d’une crèche, se sont rapidement orientées vers la formation de l’encadrement des jeunes enfants.
Cette mission de l’éducation et de la transmission d’un savoir être à l’enfant, au cours d’une phase structurante de sa personnalité, est et reste un fondement de l’institut de formation des Diaconesses de Strasbourg, EDIAC Formation.
EDIAC Formation est ainsi le seul centre du département du Bas-Rhin à préparer au diplôme d’Etat d’Educateur de Jeunes Enfants.
Avec la préparation à trois autres diplômes d’Etat, Médiateur Familial, Assistant Médico-Psychologique (AMP) et Assistants Familiaux, le centre de formation des Diaconesses est un des cinq centres fondateurs de l’Union des Ecoles en Travail Social d’Alsace ; il préfigure la création d’une Haute Ecole Professionnelle.
Nous continuons de développer la formation dans le secteur de la petite enfance, voire de l’adolescence. Nous pourrons nous étendre à la préparation aux métiers de l’animation pour la jeunesse et le troisième âge.
EDIAC Formation a également vocation à proposer des actions dans le cadre de la formation continue, pour les services à la personne, en partenariat avec Bruckhof Formation. Ce pôle doit également répondre aux besoins de formation de l’Alliance Saint Thomas Seniors.
Nous restons à l’écoute des besoins en formation du marché actuel et futur de l’emploi.
EDIAC Formation est une plateforme d’accueil pour des formateurs indépendants ou d’autres centres de formation en vue de la constitution d’un « campus protestant de la formation ».

Pôle EDUCATION

Créé en 1871 par les Diaconesses de Strasbourg, le Collège Lucie Berger s’est uni au Gymnase Jean Sturm en 2006. Ce pôle d’excellence en matière d’éducation est désormais géré dans le cadre du Conseil Protestant de l’Education de Strasbourg par les Diaconesses de Strasbourg et le Chapitre Saint Thomas. Il est ouvert à des élèves issus de toutes les catégories sociales.
Cet ensemble scolaire, le Gymnase, s’étend de la première année de maternelle jusqu’au baccalauréat. Il représente, avec 2000 élèves, le plus grand lycée privé de Strasbourg et le plus grand lycée protestant de France. Il comprend notamment des sections bilingues franco-allemande et franco-anglaise. L’excellence de ses résultats le place en tête des classements des lycées.
La communauté éducative, les élèves et les parents d’élèves adhèrent à une charte qui affirme les valeurs fondées sur la tradition humaniste, la référence chrétienne dans son expression protestante, et les valeurs de la République.

Les objectifs sont de :

L’ambition du Gymnase est aussi d’adapter son offre de formation et ses modalités d’enseignement pour aller vers le « Lycée du XXI° siècle ». Un Conseil d’orientation a été mis en place à cet effet, composé d’hommes et de femmes d’expérience, en prise avec le monde économique et culturel d’aujourd’hui. Il joue un rôle de « veille éducative » et de laboratoire de réflexions et de propositions.
Les perspectives d’évolution du Gymnase viseront prioritairement à faire de l’élève un acteur et du professeur un accompagnateur, l’objectif étant moins de répliquer et de transmettre des savoirs que de favoriser un apprentissage à l’autonomie, à la créativité et à l’action collaborative.
Elles se traduiront notamment par une évolution des formations proposées et des méthodes pédagogiques : une formation académique certes, mais avec une forte ouverture culturelle et linguistique vers un monde changeant , une ouverture à l’international avec des partenariats initiateurs d’échanges et de pratiques avec des établissements étrangers ainsi que des projets internationaux visant à construire des « ponts culturels », l’utilisation renforcée des technologies d’information et de communication, modifiant le rapport enseignant – enseigné.

Communauté

La Maison Mère, située rue Sainte Elisabeth à Strasbourg, est le lieu de vie des Sœurs à la retraite. Le Centre Communautaire au Hohrodberg est un lieu particulier, de vie de prière, de vie communautaire et de ressourcement. Ouvert à tous, il accueille des hôtes individuels, en groupes ou en familles.
La Communauté des Soeurs se veut être une sentinelle qui prie et qui veille aux côtés de toute l’œuvre des Diaconesses. Une écoute attentive et persévérante de la Parole de Dieu permet à la Communauté de discerner les chemins de demain.
La règle de vie des Sœurs est tirée de l’Evangile et se conclut par l’exhortation suivante :
« Pénètre-toi de l’Esprit des béatitudes : joie, simplicité miséricorde. »

OUVERTURES : AIDE AU LOIN, AIDE AU PRES

Notre engagement au service du prochain nous incite à pratiquer d’autres formes d’aide.
Ainsi nous souhaitons nous engager dans le soutien d’œuvres ou d’associations dans le domaine sanitaire et/ou social. Le soutien sera dédié d’une part à une structure outre-mer ; d’autre part à une association de Strasbourg ou environs.
Il pourra s’agir soit d’une aide financière, soit d’une aide en moyens humains et partage d’expertise.
Ces actions seront promues dans le cadre des manifestations des Diaconesses de Strasbourg et avec l’appui des professionnels, amis, bénévoles.

> Haut de page

La communauté
Clinique du Diaconat
Pôle santé
Actualités
Contact
Pôle Seniors
Bénévoles
Pôle éducation